DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

vendredi 5 février 2010

P. 234. Femmes dans les paysages ardennais

. Cendron. Pour les quatre années du blog de la pêche à la baleine (Ph. JEA / DR).


Toponymie 23 :
Femmes d'ici...


L’Arbre l’Abbesse,

La Bastienne,

La Bâtarde,

Bois Marie-Madeleine,

Bosquet Louise Foulon,

Le Buisson Louise,


La Capucine,

Le Chêne Châtelaine, Vallée de la Châtelaine,
La Comtesse, le Poirier Comtesse,

Route forestière de la Dauphine,
La Maréchale,
Le Chemin de la Marquise, la Marquisière,

Côte Isabeau, Côte Jeanne d'Arc, Côte Marie,


Près du Pavillon (Ph. JEA / DR).

La Croix Marie,

La Bonne Dame, la Dame Blanche, Dame Catherine,
La Gloie Dame Jeanne, la Noue Dame Jolie, la Vigne Dame Ponce,
Le Bois la Dame,
Gué des Dames, Pièce-les-Dames, Rochers des Dames de Meuse,

Pré Madame,

La Garenne de la Demoiselle, Noue la Demoiselle,
Le Bois de la Demoiselle, Poirier de la Demoiselle, le Pont de la Demoiselle,

Croix la Femme, La Femme Enterrée, La Morte Femme,
Le Trou de la Femme,

Ferme de la Muette, Ferme les Béguines,

La Fille Berthe,

Roche de la Fille Morte,
Trompe Fille,
Le Poirier des Fillettes,

La Fontaine aux Sœurs,

Fontaine de la Bosse des Fées,
Fontaine Christine, la Fontaine Marie-Madeleine, Fontaine Marion,

Tourterelle errante (Ph. JEA / DR).

Jeanne Froment,

La Culée Grand’Mère, la Fontaine Grand’Mère
Le Bois Grand’Mère, le Champ Grand’Mère,


la Haie Toinette,
la Haye de Marie,


Bois Madame, Chêne Madame, l’Ile Madame, Petite Taille Madame,
Roche Madame de Cormont,

Mammie Noelle,


Margot,

La Marnière Elizabeth,

Mont des Religieuses, Mont Emma, Mont Madame Rose, Mont Suzon,

Empreintes passagères et clandestines (Ph. JEA / DR).

La Nau Maria,

Niche Catherine,

La Noue Catherine,

Pavillon Diane,

La Pucelle,

Fond des Putains, le Horle des Putains, Mont de la Putain, les Putains de Terres,

Le Champ de la Reine, Fontaine la Reine, Pont de la Reine,

Le Triot Nicole Job,

Les Terres Marie,

La Vachère.

9 commentaires:

brigetoun a dit…

la saveur des noms passe par nous, toutes, y compris les putains

Saravati a dit…

Parfois, dans un relent féministe, je me demande si tous ces noms évocateurs, tendres ou violents, ne sont pas une tentative des hommes d'oublier le peu de place que le monde a laissé aux femmes, de se déculpabiliser en leur rendant ainsi un honneur apparemment insignifiant. Le pouvoir aux femmes de posséder par leur nom un petit coin de terre ou de pierre !

JEA a dit…

@ Saravati

à chacun(e) ses cauchemars et ses rêves
personnellement, j'imagine une recherche pour chacune de ces étymologies
et donc réveiller des histoires de femmes aussi, pour le moins pas effacées dans la mesure où leurs noms se confondent désormais avec des lieux spécifiques...

anita a dit…

Merci à vous, JEA, de ce bel arbre et de votre écho. ( Vous m'avez aussi amené un cactus très rigolo)

Je suis frappée, en vous lisant, de voir que la toponymie de chez moi a finalement bien plus partie liée avec la terre, la géographie qu'avec les noms de personnes... les saint et les paroisses mis à part.
Et bien entendu, j'ignore complètement où va me mener cette constatation!

Je vous embrasse.

JEA a dit…

@ Anita

Insister serait malséant, mais puis-je vous rappeler qu'une page nomade vous est réservée sur ce blog ?

zoé lucider a dit…

Elles y sont toutes, la Pucelle, les Reines, les Putains et les mortes.
Et vos photos, des unes aussi!

JEA a dit…

@ zoé lucider

à défaut d'un arbre aux palabres, un poirier des fillettes...

Tania a dit…

Dame, en voilà des vaches et des meilleures, et même une reine !
Joli titre, clin d'oeil à Heinrich Böll ?

JEA a dit…

@ Tania

clin d'oeil à celles et ceux qui ont gardé de la tendresse pour leur rhéto...