DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

jeudi 20 août 2009

P. 162. Canicule... Ozone... (Brèves 17)



Alertes ! Tocsins. Sirènes. Météo France-Ardennes agite son drapeau orange...

En solidarité avec les "groupes à risque" (et les individus), cette page pour vous rafraîchir. Pas les idées ni la mémoire, ce serait grandement outrecuidant. Mais quelques mots et images où plonger la main en attendant que les vents du Sahara retrouvent leur lucidité et cessent de confondre les Ardennes et le Sahel...


Crépuscule pour la canicule (Ph. JEA / DR).

Pierre Desproges :

- "La nostalgie, c'est comme les coups de soleil : ça ne fait pas mal pendant, ça fait mal le soir."



Nichoir ardèchois - bouteille ombrageuse en Ardennes (Ph. JEA / DR).

Jorge Louis Borges :

- "J'errai de longs jours sans trouver de l'eau, ou un seul jour immense, multiplié par le soleil, la soif et la crainte de la soif."



Théâtre d'ombres ardennaises (Ph. JEA / DR).

Guillaume Apollinaire :

- "J’ai tout donné au soleil, tout, sauf mon ombre."



Sécheresse : restrictions d'encre en perspective ? (PH. JEA / DR).

Verlaine :

- "Travaille, vieux soleil..."



Fleurs du Pavillon (PH. JEA / DR).

Jules Renard :

- "Il y a de la place au soleil pour tout le monde, surtout quand tout le monde veut rester à l'ombre."



Arbres crayons (PH. JEA / DR).

Henri Gougaud :

- "Cet homme est comme une forêt, il se croit tout obscur, il est partout troué de rayons de soleil."


16 commentaires:

brigetoun a dit…

j'aime l'aphorisme de Jules Renard

Elisabeth.b a dit…

Des arbres crayons, ce crépuscule et Gould aux heures fraîches du matin. Je goûte les enchantements.
Le soleil ? Oh on verra plus tard. S'il fallait penser à tout...

JEA a dit…

@ brigetoun

De Renard, et pour sortir du soleil :
- "Ah! la bougresse de lune! Elle en dégage, une poésie!"
et que Toulon soit pour vous une clairière dans la fournaise ambiante.

claire a dit…

moi j'aime le "travaille vieux soleil" comme un ami qui sera toujours là
splendides vos photographies !!

JEA a dit…

@ Elisabeth.b

Le soleil ? Il se grise style Guiness des records ! Mais, parole, il engloutit litre après litre cette bière au sang de boeuf...

JEA a dit…

@ claire

Le tutoiement : une familiarité entre deux astres...

VISA a dit…

c'est trop facile de dire "qu'il y a de la place pour tout le monde surtout quand tout le monde est à l'ombre" quand on ne manque pas d'eau et qu'on ne meurt pas de faim. Pensons aux malheureux qui souffrent réellement."La misère est moins triste au soleil" chanson de CH.Aznavour "à réécouter et pensons -y.
Patience,la température va redescendre demain.

La marchande de chapeaux a dit…

Comme disait Héraclite :
"On ne traverse pas deux fois le même soleil" (heu heu)

J'aime beaucoup votre choix de petites phrases. Verlaine surtout...
Ce vieux soleil un brin canaille comme une vieille branche.

Ps: Entre nous je me fais beaucoup de souci pour la Beuquette, si elle a besoin d'un chapeau ou d'une casquette, vous savez où me
trouver ? A vol d'oiseau ... Un grand chapeau ou une casquette. C'est toujours ça que le soleil n'aura pas.

JEA a dit…

@ Visa

- "Moi qui n'ai connu toute ma vie
Que le ciel du nord
J'aimerais débarbouiller ce gris
En virant de bord

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil."

JEA a dit…

@ la marchande de chapeaux

Avec cette cloche qui sonne clair dès que l'on entrouvre votre porte pour pénétrer dans les mystères de votre échoppe. La dernière, non seulement à Nabirosina, mais à bien des lieues à la ronde de ce sommet bourguignon... Et se retrouver à Panama (sans scandale), au milieu de brebis basques, près d'orangers irlandais, sur le pont d'un caseyeur breton, sur la paille en Italie, à se demander quand remplacer son bon vieux Stanton...
Question subsidiaire : vous lui fîtes tourner la tête à Héraclite, avec votre Nagra ?

Tania a dit…

Rafraîchissant florilège - à Bruxelles, les orages et la nuit ont balayé cette excessive ardeur.
Pensé à vous en regardant les deux premiers volets d'"Apocalypse" sur la RTBF.
http://www.rtbf.be/apocalypse/Home

JEA a dit…

@ Tania

Pour paraphraser Eric Conan : "un passé qui ne passe pas". Rien que cette semaine, j'ai été contacté par deux personnes à propos de recherches menées entre 2002 et 2006 sur un Judenlager "oublié". En lisant les travaux, chacune y retrouva la trace de membres directs de leur famille déportés dans cette antichambre de la mort avant Auschwitz...
Mais une invitation reste en suspens : celle d'une page, ici, en mémoire d'Hilaire Gemoets.

Tania a dit…

Oui, cher JEA, merci beaucoup pour l'invitation.
J'y pense - cet hommage viendra à son heure, je vous en préviendrai.

JEA a dit…

@ Tania

Vous avez raison, peu est plus inopportun en travail historique que l'urgence. Mais encore merci à vous de signer une (future) page de ce blog.

La marchande de chapeaux a dit…

Merci pour votre belle réponse.
Quant à votre dernière question , c'est pire que ça ! Héraclite m'avoua que je lui prenais la tête
Il est vrai que j'avais tenté de lui vendre 2 chapeaux avec pour argument commercial "On ne traverse pas deux fois le même fleuve avec le même chapeau"
S'en suivit une colère (la fameuse colère D'Héraclite ;-)
le Nagra avait bien noté quelques bribes de ce dialogue, mais Héraclite a déroulé cela du bout des doigts jusqu'à ce que bobine en pleure. Cette histoire est bien triste, n'est ce pas ?

JEA a dit…

@ La marchande de chapeaux

Vous savez, j'aime à reconnaître des "bienfaiteurs de l'humanité".
Tel couple d'épiciers dans le St-Nazaire-le-Désert d'autrefois. Bébert, mon boucher philosophe. Un bouquiniste des bords du canal du Midi. Un glacier de Liège. Un ultime journal républicain à Vervins. Le sommelier de la Gourmandière (le seul au monde à qui se confier). Les éditions du Rouergue...
Et vous !!!