DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

dimanche 28 juin 2009

P. 139. A défaut de 65 citations...

.

(Photo JEA sur fond de Tardi / DR).

Amoz Oz :

- "Anarchiste, même dans le sommeil."

Victor Hugo :

- "On accuse les révolutionnaires de semer l’effroi. Toute barricade semble attentat. On leur reproche d’élever, d’échafauder et d’entasser contre le fait social régnant un monceau de misères, de douleurs, d’iniquités, de griefs, de désespoirs, et d’arracher des bas-fonds des blocs de ténèbres pour s’y créneler et y combattre.
On leur crie : vous dépavez l’enfer.
Ils pourraient répondre : c’est pour cela que notre barricade est faite de bonnes intentions."

Michel Schneider :

- "Etre démocrate, c'est cesser d'aimer le pouvoir."

J-M Barnaud :

- "L'espoir ? Le voici : que nous soyons fidèles toujours à une promesse jusqu'ici pourtant jamais tenue à une aurore imprévisible, mais dont la lueur imaginée nous tient debout sur le tranchant des heures."


(Photo JEA / DR).

Lautréamont :

- "Toute l'eau de la mer ne suffirait pas à laver une tache de sang intellectuelle."

Samuel Niger :

- "Je pense qu'il vaut mieux ne pas regarder trop profondément dans la cale de notre petit bateau qui se noie depuis si longtemps que nous prenons la noyade pour de la nage."

Amoz Oz :

- "Mais que m'a-t-il réellement appris ?
Peut-être ceci : à ne pas projeter qu'une ombre."

Roger-Pol Droit :

- "Sur presque tous les plans, le siècle que "les témoins du futur" traversent, se caractérise par le désenchantement et la désespérance : les rêves de révolution s'effondrent sous les totalitarismes, les espoirs autrefois confiés aux sciences, à l'histoire, aux progrès disparaissent sous des monceaux de cadavres. Terreur et technique avancent au pas du nihilisme.
Eux, malgré tout, ne cèdent pas au monde comme il va."

Henri Michaux :

- "Il ouvre la fenêtre. Un instant après, il revient de plusieurs heures de vol. Tel est le temps pour lui. Telle est la vie."


(Photo JEA / DR).

14 commentaires:

brigetoun a dit…

belle moisson tout de même - j'aime bien l'ouverture de Michaux

Loïs de Murphy a dit…

C'est plutôt réactionnaire de dormir, non ? Surtout la nuit :o)

JEA a dit…

@ brigetoun

- "Contre les boues
contre le paralyseur secret
contre tous les agglutinants
les enjôlements
les invasions-contagions
qui sur l'être en veilleuse pèsent
et engourdissent, nébulisent; homogénéisent."
H. Michaux

JEA a dit…

@ Loïs de Murphy

C'est plutôt extra-ordinaire de ne pas toujours dormir au milieu de la nuit mais de rejoindre la milieu d'une forêt pour s'y offrir, sans que ce ne soit tiré par les cheveux, un concert de galaxies avec solos d'étoiles filantes.

Zoë a dit…

J'aime les moissons et la dernière photo est une petite merveille pointilliste

JEA a dit…

@ Zoë

Ce sont de très vieilles vitres qui retournent peut-être aux temps des sables, des vents et des mirages (ardennais)...

D. Hasselmann a dit…

"Une citation peut être une perle d'eau dans le Vieil Océan de notre mémoire."

D.H., Pensées et circonvolutions, (tome 8, p. 657, éditions du Contretemps).

Cactus a dit…

pourquoi pas 807 citations !
quelle zoie de retrouver Zoë ici ; une grande zoie !

JEA a dit…

@ D. Hasselmann

Vivement une édition non virtuelle mais sentant bon le papier et l'encre.

JEA a dit…

@ Cactus

Pour de triviales raisons d'anniversaire à ne pas laisser totalement à l'ombre...

Cactus a dit…

ici l'ombre :
c'est un fait c'est un gait : venez coller un 708 chez moi :-)
pas de plagiat comme ça !

Tania a dit…

Henri Michaux : "Il ouvre la fenêtre. Un instant après, il revient de plusieurs heures de vol. Tel est le temps pour lui. Telle est la vie."

Cette belle citation prend un nouveau sens dans la blogosphère. Merci pour celle de Jacques Bonnet.

JEA a dit…

@ Tania

- "Ne me laissez pas pour mort, parce que les journaux auront annoncé que je n'y suis plus. Je me ferai plus humble que je ne suis maintenant."
Giacinto Scelsi en hommage à Henri Michaux.

claire a dit…

ne pas dormir mais aller en forêt pour s'offrir un concert de galaxies,je suis partante... et toute l'eau de la mer ne suffit pas pour effacer le sang de l'imaginaire !