DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

mardi 2 juin 2009

P. 126. Nous n'irons pas...

.
.

La Mailleraye-sur-Seine (Photo JEA / DR).


nous n’irons pas en Afrique

nous asseoir pour répondre au vent
quand il vous parle
les yeux dans les yeux
et vous passe la main
dans les cheveux

nous n’irons pas en Asie

car il en est des lendemains
comme des chemins qui chantent
jamais atteints
mais jamais éteints
à peine déteints

nous n’irons pas en Amériques

là où les nuages finissent par souffler
la chandelle du soleil
alors que les oiseaux se renversent
tels des encriers et que
les épouvantails s’imaginent irremplaçables

nous n’irons pas en Australie

c’est prédit, c’est prescrit
mais en rêver
n’est pas plus un délit
qu’un défi
à peine un infinitif absent

juste une rose des vents fânés
des lendemains prétendus
quelques nuages tapis volages
pour prolonger les paysages
et des planisphères

à n’en plus savoir que faire.



Quai des cornes de brumes. Fécamp (Photo JEA / DR).

11 commentaires:

brigetoun a dit…

je regarderai le mur,
et m'envolerai
en pensée
oh ! merci pour la colonne de droite où me suis vue

JEA a dit…

@ brigetoun

nous n'aurons pas de maison
pour chaque saison
pas de courtisan(e)s
ni de balcon sur les mers mortes

D. Hasselmann a dit…

Nous n'irons pas aux abois
De la meute déchaînée
Nous ne serons pas à l'étroit
Dans nos souliers délacés

(Le film de Terrence Malik, chef-d'oeuvre du niveau de "The Dear Hunter" de Cimino, merci de l'avoir fait apparaître en fenêtre.)

JEA a dit…

@ D. Hasselmann

A propos de la BO : mes excuses. C'est vainement qu'il a été recherché les Melanesian Choirs avec une illustration moins débilement carte-postale passe-partout.

Elisabeth.b a dit…

Vous savez, les cartes postales au format timbre poste ne sont plus que des taches de couleur. Je vous envoie un affreux message technique par mail. Ne pas encombrer cette si belle page de << et de //...

JEA a dit…

@ Elisabeth.b

Votre indulgence n'est pas sans rappeler la délicatesse du "Rush"...

Mifa a dit…

Je signe des quatre mains un grand oui à votre poème - mais éloignez cette mer, s'il vous plaît : quand j'en vois une, je suis comme les enfants qui ne prennent même pas le temps d'ôter leurs chaussures avant de plonger.

JEA a dit…

@ Mifa

Si vous évoquez la photo de Fécamp, soit un bassin intérieur du port... Autant vous avouer que les couleurs ont été gentiment "améliorées", encore que des reflets glauques restent visibles.

frasby a dit…

Nous n'irons pas plus loin
Ici me paraît un lieu
idéal...

JEA a dit…

@ frasby

Heureusement, ici, c'est (presque) toujours ailleurs...

kris a dit…

Oups, moi j'aimerais bien aller découvrir tous ces continents... ;-(