DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

jeudi 23 juillet 2009

P. 148. Esquéhéries

.

Sous la direction de Martine Plouvier, Sur une frontière de la France, la Thiérache, Aisne, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Association pour la généralisation de l'Inventaire régional en Picardie, 2003, 287 p.

Carte des églises fortifiées de Thiérache (p. 82).

70 églises fortifiées au centre et au sud-est de la Thiérache.

Pays tranformé en couloir militaire avec les processions répétées de massacres et de pillages, la Thiérache se protégea tant bien que mal. Au point que face aux Espagnols, aux guerres de religions et autres catastrophes non naturelles, 70 localités métamorphosèrent leur église en forteresse réduite. Calcaire blanc, grès mais surtout briques sont édifiés en donjons, en tours et tourelles d'angle, en échauguettes, pour des édifices certes religieux mais avec salles fortes, meurtrières, et autres bretèches...

Le guet y était assuré pour avertir des envahisseurs se répandant dans le paysage environnant. Puis l'église devenait refuge capable de soutenir un siège pour lequel on remarquera au passage l'absence de lieux d'aisance. Mais les bretèches n'étaient sans doute pas réservées aux manchots.

Ce patrimoine architectural appelle évidemment un programme et de restauration et de mise en valeur. Mais la crise économique, une politique culturelle bling-blig et le nombre d'églises remarquables dans un rayon aussi réduit, ne simplifient pas les problèmes. Certes, on traça des circuits "touristiques" et des "guides" prodiguent leurs conseils plus ou moins éclairés pour se faufiler en cette Thiérache originale. Mais nombre de ces édifices restent sur le carreau, si l'on peut transposer cette image du Nord minier jusqu'en Thiérache.

Sur ce blog, voici quelques édifices militaro-religieux restés à l'écart des publicités et des sentiers battus. Juste pour vos coups d'oeil. Sans perturber leur léthargie. Avec l'espoir également de ne pas vous lasser.

Esquéhéries : avec La Flamengerie, l'église fortifiée la plus au Nord de la Thiérache.

Esquéhéries.

A un peu moins de 5 km du Nouvion-en-Thiérache (N 43 : axe Le Cateau Cambrésis - La Capelle).
876 habitants essaimés sur une superficie de 16,2 km2.
Le village-rue s'étend du nord-ouest à l'est. il est traversé par le Noirrier et le Calvaire.

L'église occupe une petite éminence sur un axe ouest-est.
Deux autres édifices religieux et fortifiés se dressent à moins de 6 km au sud du village : à Leschelles et à Lavaqueresse.

Façade sud. Chaque angle de l'église est flanqué d'une tour. (Photo JEA/DR).

Façade avant, plein ouest. Remaniée en 1670 (Photo JEA / DR).

Sur la façade nord, des décors extérieurs en briques vernissées qui se détachent parmi les briques cuites. Même les grands spécialistes n'ont pas tranché doctement. Rien jusqu'à présent ne semble faire pencher le plateau de la balance pour des symboles religieux protecteurs ou vers des motifs uniquement décoratifs. Par contre une explication qui reposerait sur des marques ésotériques laissées par des équipes de maçon, ne semble pas tenir la route, du moins ici précisément, en Thiérache (Ph. JEA / DR).

Serrure de la tour d'angle avant, au nord du portail. A noter, sans tomber dans l'anachronisme, que Jean-Baptiste Godin est né à Equéhéries en 1827. Il accomplit un tour de France comme compagnon de la corporation des serruriers. Mais gagna la célébrité en fabriquant des poêles en fonte avec un succès tel qu'il créa de toutes pièces un "Familistère" à Guise. Tentative de patronat paternaliste certes, mais loin du libéralisme sauvage (Ph. JEA DR).

Tour nord arrière (Ph. JEA / DR).

8 commentaires:

brigetoun a dit…

belles les églises fortifiées - la brique une autre civilisation

JEA a dit…

@ brigetoun

Une civilisation de briques et de broc...

Tania a dit…

Etonnants sur une église, ces motifs en coeur. Merci pour les photos des détails - traces d'un riche artisanat.

JEA a dit…

@ Tania

Dans un avenir point trop lointain, une prochaine page donc avec quelques-uns de ces motifs remontant au XVIe et au XVIIe...

claire a dit…

Eglise battante ensuite église refuge... certaines le sont encore pour des centaines de sans-papiers et le bâtiment prend tout son sens.
Belle photo en contre-plongée!

JEA a dit…

@ Claire

Et d'expérience personnelle : ici, ne pas rester sourd et muet aux sans papiers expose à une excommunication non religieuse mais républicaine, celle de la préfecture.

claire a dit…

chez vous c'est crac dedans et de manière barbare... chez nous en Belgique, le citoyen ne sait plus trop, les dernières mesures ne sont pas claires et pour l'avenir c'est toujours le chaos !

JEA a dit…

@ Claire

PP 87 et 89 : l'exemple si peu fictif de "Welcome" avec l'ombre de Papon...
En Belgique, de compromis en compromis, on tombe quand même moins bas.