DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

samedi 1 mai 2010

P. 276. Quelques 1er Mai de 1886 à 1925...

Tract syndical pour une manifestation du 1er Mai en Gare de Lyon. 1925 (Graph. JEA / DR).


Illustrations d'un passé
dépassé ?


En 2009, la page 108 de ce blog rappelait comment à Fourmies, le 1er Mai 1891, la troupe massacra sans pitié des ouvriers qui avaient eu le mauvais goût de manifester malgré une interdiction patronale.
Pour ce 1er mai 2010, et au lendemain de la feuille Charbinoise, voici quelques images du grenier de l'histoire ouvrière. Au dos de ces documents iconographiques, l'une ou l'autre date entre Chicago-1886 et Lyon-1925. Sans appareil critique ni historique. Juste pour respirer quelques brins non de muguet mais de nostalgie. Loin d'Epinal...

1886.
Premier 1er mai à Chicago.

Le 1er mai entrera dans les traditions, après qu'à Chicago en 1886, des ouvriers aient manifesté sous des balles meurtrières. Pour casser le mouvement, trois syndicalistes seront condamnés à la prison à vie. Et quatre seront même pendus sans preuves ! Un cinquième se sera suicidé en cellule pour échapper à la corde.
Plus d'un siècle après cette gravure rappelant la revendication des 3x8 heures, les USA auront un Président noir et accusé haineusement de "socialisme" parce qu'il veut que les soins de santé deviennent accessibles au plus grand nombre (DR).

1890.
Appel pour le 1er Mai "date mémorable entre toutes pour le Prolétariat universel" :

"Il s'agit donc pour nous de prouver que, comme dans toutes les nations et dans toutes les villes, il y a à Lyon des hommes conscients et énergiques, décidés à réclamer leurs droits..." (cliquer sur l'affiche pour l'agrandir).

1901.
"La Voix du Peuple".

Appel pour le 1er mai d'un Journal syndical "paraissant le Dimanche" et vendu au prix de dix centimes.

1906.
Couverture de l'assiette au beurre :

Signature : Grandjouant. Des revendications avec des fleurs...
et répétées avec ce tampon limpide dans sa volonté de sortir le temps de travail des malédictions...

1922.

1er Mai d'anarchistes allemands.

Eux se sont exilés au Brésil. Hitler sera bientôt au pouvoir. Mais ces anarchistes-là brisent le fusil des guerres et des répressions !

1925.
"Camarades..."

Appel du Syndicat Général Unitaire du personnel des TRCP, 33 rue de la Grande aux Belles, Paris Xe.
"Parce que vos salaires de misère..."



16 commentaires:

brigetoun a dit…

belle collection - me donne complexes - alors que je vais sans doute devoir sécher le défilé (ou n'en avoir qu"un lambeau)

JEA a dit…

@ brigetoun

ou n'en avoir qu'un chiffon rouge...

m.o.p. a dit…

Texte et documents franchement intéressants.

JEA a dit…

@ m.o.p.

Franchement, il fallut ouvrir de vieilles valises pour retrouver ces illustrations (à l'exception de l'assiette au beurre). Par contre, j'ai fais le choix de commenter a minima pour ne pas surcharger. Et tomber dans les pléonasmes infantilisants. Ces documents sont porteurs par eux-mêmes...

D. Hasselmann a dit…

Rappel salutaire, avant qu'on ne supprime ("on" signifiant le pouvoir de droite, celui-ci ou un autre) ce jour de commémoration et d'espoir.

J'ai justement décidé de mettre la clé sous la porte de mon blog aujourd'hui pour fêter l'anniversaire de cette pause historique !

Mais vous êtes là, gardien vigilant de la mémoire nécessaire. On peut se "reposer" sur vous !

Tania a dit…

Un vent frais et du ciel bleu sur Bruxelles pour ce premier mai 2010. Pas vu d'affiches. Celle de L'assiette au beurre (1906) me laisse rêveuse : où est passé le travail domestique? Ou serait-ce un loisir?
Bonne journée.

JEA a dit…

@ D. Hasselmann

Clef des songes, clef des champs, clef passe partout surtout là où ça démange le pouvoir, clef des mystèrieuses chambres noires, clef universelle des reportages photos, personnages clefs...
c'est tout un trousseau pour votre blog

JEA a dit…

@ Tania

A travail égal, salaire égal... il n'y a toujours pas photo
(sinon, nous dira-t-on dans l'enseignement (en oubliant que plus une profession perd de son prestige social, plus elle est abandonnée aux femmes)...

noel a dit…

Un brin érotico-surréaliste, ces images de la femme dans certaines affiches...
Uniquement symbolique leur présence?
Pourtant, Louise Michel... et tant d'autres.

JEA a dit…

@ noël

en y intégrant Delacroix et la liberté guidant le peuple, il y aurait effectivement (si ce n'est déjà mené à bien) une étude à développer sur cette symbolique nettement féminine à l'avant-plan de mouvements de libération...

D. Hasselmann a dit…

A l'instant, je n'ai pu tenir ma promesse et ai mis en ligne un envoi de Fabrice Pascaud.

JEA a dit…

@ D. Hasselmann

Nous vous imaginions déjà caracolant vers le grand Nord. Une main sur le volant, l'autre préparant votre appareil photo pour un de ces instantanés dont vous avez le secret...

D. Hasselmann a dit…

@ JEA : non, je vais juste aller à la manif place de la République à 14 h., un bain démocratique ne fait pas de mal de temps en temps.

Et je vais mettre des lunettes de soleil (pas encore listées dans la future loi), le temps le nécessite !

Les flics me demanderont peut-être de les enlever et de leur faire un beau sourire - même si ce n'est plus légal - avant de me prendre en photo.

JEA a dit…

@ D. Hasselmann

ce ne sera donc pas un bain iodé du Nord
si vous croisez Rimbaud (votre blog ce jour), vous pourriez lui dire que marchander ses photos lui rapporterait infiniment plus en ce moment que des armes...

Liberté a dit…

Vous allez pouvoir nous dire d’où vient la tradition du muguet le 1er mai. « pétain » ?

Bien sûr, pas le jour chômé, ce n’est pas de lui « Travail – Famille –Patrie » plutôt Travail forcé que Congés.

Encore et toujours une page bien documentée, merci pour ces rappels historiques.

Aujourd’hui, manif des « travailleurs de plus en plus exploités» On en est toujours au même point, rien n’a changé, au contraire on régresse, tous les acquis obtenus par nos anciens aux prix de sang et de larmes sont en train de disparaître. Le gouvernement actuel reste sourd, Que veut-il, une révolution ? Quant aux intégristes du FN, ne pouvant commémorer la mémoire de leur Cher pétain, ils se sont appropriés la statut de Jeanne d’Arc, mais ce qu’ils oublient, c’est que se sont eux qui l’on menée au bûcher.

Pour terminer, n’oublions pas qu’un certain 1er mai, ils ont balancé un malheureux dans la Seine. Ayons une pensée pour lui.

JEA a dit…

@ Liberté

Avec Pétain, la fête des travailleurs fut récupérée sous forme de fête... du travail. Vichy devait sans doute y inclure le STO...
Il semble que jusqu'aux années 20, l'églantine rouge et le coquelicot étaient les fleurs préférées pour symboliser les luttes sociales. Puis le muguet se répandit progressivement pour le 1er mai.
Sous Pétain, les pétales trop rouges du coquelicot et ceux trop tendres de l'églantine furent chassés comme symboles d'une France soi-disant minée par le Front National... Le muguet était alors instrumentalisé par Vichy.