DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

dimanche 27 septembre 2009

P. 178. Localités d'Ardennes

. Bossus-lès-Rumigny : 1911 (DR).

Toponymie 18 :
derrière les codes postaux,

des noms à ne pas perdre...


Acy-Romance,
Aiglemont,
Alland’huy-et-Sausseuil,
Artaise-le-Vivier,
Aubrives, Autrecourt-et-Pourron, Autréville-St-Lambert,

Baâlons,
Balaives-et-Butz,
Barbaise,
Belval,
Blanchefosse-et-Bay,
Bosseval-et-Briancourt, Bossus-lès-Rumigny (carte postale), Bourg-Fidèle, Boutancourt,
Buissonwé,

Chalandry-Elaire, Champigneul-sur-Vence, Chilly (carte postale), Chuffilly-Roche,
Clavy-Warby,
Connage, Corny-Machéroménil, Coucy,

Chilly, rue de la Mairie (DR).

Doux,

Ecordal,
Escombres-et-le-Chesnois,
Euilly-et-Lombut,

Fépin,
Francheval, Froid-Mont,
Fumay,

Gespunsart (carte postale),
Grands Cornaux, Gruyères,
Gué d’Hossus,

Ham-les-Moines,
Herbeuval,

Issancourt-et-Rumel,

Gespunsart, poste de douane avec la Belgique (DR).

La Bellevue du Nord, La Besace,
La Cour Honorée, La Courte Soupe,
La Fosse à l’Eau,
La Grève, La Gruerie, La Guinguette,
La Mal Campée,
L’Anerie,
La Neuville-aux-Joûtes, La Neuville-aux-Tourneurs,
La Sauge-aux-Bois,
Laval-d’Estrebay,
L’Echelle,
Le Grand Hongréau,
Le Petit Ramier, Le Populeux, Le Pré Boulet,
Lépron-les-Vallées,
Les Aisements,
Les Granges Pavant,
Les Petites-Armoises,
Librecy,
L’Ile d’Amour,
Linchamps,

Maisoncelle-et-Villers,
Mon Idée, Montcornet,
Murtin-et-Bogny,

En illustration d'une carte des Ardennes (sd) : vue de Mézières (Ph. JEA / DR).

Neufmaison, Neufmanil,
Noyers-Pont-Maugis, Novion-Porcien,

Pauvres,
Planche à Serre,
Poix-Terron,
Pure,

Raucourt-et-Flaba,
Régniowelz, Remilly-les-Pothées,
Rubécourt-et-Lamécourt,

Saint-Lambert-et-Mont-de Jeux, Saint-Loup-Terrier,
Sapogne-et-Feuchères,
Saulces-aux-Tournelles, Saulces-Champenoises,
Sécheval,
Sy,

Taillette,
Tendrecourt, Terron-lès-Vendresse,
Thonne-le-Thil, Thugny-Trugny,
Touligny, Tour à Glaire, Tournavaux, Tourteron,

Vaux-Villaine,
Villers-le-Tilleul, Villers-le-Tourneur,
Vivier-au-Court,
Vrigne-aux-Bois,

Warnécourt.

16 commentaires:

brigetoun a dit…

pays de beaux noms

D. Hasselmann a dit…

Il serait intéressant de retrouver le poète qui a imaginé toutes ces appellations, contrôlées ou pas.

Un monument devrait lui être dressé, par exemple sur la place de Doux ou de Tendrecourt.

claire a dit…

Des mots précieux pour désigner l'endroit où ils vivent ensemble... cette fois je les ai lus à haute voix pour accompagner Chopin (monté sur rubis ;-) merci et bon dimanche JEA !

JEA a dit…

@ brigetoun

beau pays qui cultive ces noms...

JEA a dit…

@ D. Hasselmann

Une statue à la Jules Renard : avec un creux débordant d'eau fraîche au sommet du crâne pour que les oiseaux de passage puissent venir s'y abreuver les idées avant de nouveaux envols...

JEA a dit…

@ claire

à vous aussi, un dimanche tel ceux du blog de Tania : sans cadences avec les loups du temps pressé...

Elisabeth.b a dit…

Oui, ces noms se lisent comme un poème.
Les poètes... ou le peuple Dominique ? Il est un livre qui je crois vous plairait. Mais peut-être le possédez-vous déjà. C'est le Dictionnaire des saints imaginaires et facétieux. Lassés des silences du ciel, les hommes ont prié des divinités de leur cru. Avec ferveur, avec malice et beaucoup de créativité. Sainte Guenille, Saint Braillard, Saint Grellotin...

Un ouvrage érudit et drôle, où naturellement les Ardennes sont présentes :

Jacques E. Merceron
Dictionnaire des saints imaginaires et facétieux.
Éditions du Seuil (2002)

JEA a dit…

@ Elisabeth.b

Vous écrivez plus vite que mon ombre...
Une page de toponymie ardennaise traîne sous l'un de mes coudes avec des Saintes et des Saints nullement fictifs mais joyeusement délurés... Le seul frein : la sortie mensuelle de cette toponymie.
Merci pour le rappel du Dico nullement pour missionnaires (ni fonctionnaires) mais à croquer comme une pomme de par ici (je l'ose pas me lancer dans des noms sous peine de paraître trop inculte).

frasby a dit…

Ces ardents poèmes des Ardennes, sont au fil à fil admirables... Des noms à ne pas perdre...
J'aimerais les voir bout à bout dans un beau recueil hypnotique.
Ou bien mis en musique
Ainsi se danserait la "Vrigne au bois", à la "Guinguette sur "l'île d'Amour"... Et le "Clavy-Warby" serait plus endiablé que le boogie Woogie.
Merci pour ce moment de grâce et ces errances enchanteresses

JEA a dit…

@ frasby

nuages de noms, certains ventre à terre ont déniché un coin ardennais les enchantant et y respirent, s'y inspirent encore...

Cactus homme lézard a dit…

manquent juste les deux frères !
sinon toujours le même plaisir à vous élire , même entre les lignes !
Sissi !

JEA a dit…

@ Cactus homme lézard

en réalité, un seul des frères, Paul, entretient, mais du côté belge, sa réputation à coups de chasses plus onéreuses que meutrières (ou vice versa ?)

D. Hasselmann a dit…

@ JEA : une fille genre Rodin saurait nous faire ça...

@ Elisabeth. b : merci, je ne connaissais pas et j'imagine le plaisir que dissimule ce titre de livre.

Cactus homme lézard a dit…

oui oui c'est ça !
sinon j'avais lu " Clopin " , la zik en haut à droite ; je vieillis mâle depuis peu !
bien à vous !

JEA a dit…

@ D. Hasselmann

Rayon livres, ceux qui composent la bibliothèque de votre blog, ne sont pas tristes non plus...

JEA a dit…

@ Cactus comme lézard

Clopin ? L'influence subliminale du blog de Clopine ???
Enfin, peut-être, Chopin cloplant...