DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

mardi 21 octobre 2008

P. 39. Points d'interrogations posés par un monument aux morts

(Photo : JEA. LNAJ)

Ils ne sont pas revenus de 1914-1918. Le monument aux morts du Village en garde un souvenir appelant une lecture non superficielle...

Le 11 novembre s'annonce à l'horizon des manifestations patriotiques. Pour la première fois depuis la fin de la Première guerre mondiale, plus aucun porteur de l'uniforme français n'est encore en vie. La mémoire ne peut plus reposer que sur des documents et archives...

Page 31 de ce blog (cliquer : ICI), le monument du Village avait été brièvement présenté. Une suite était annoncée. Elle débute ici.
Les noms de 36 poilus y sont gravés et répartis sur deux faces. De A à D et de F à W.
Premier constat : à la différence d'autres monuments de 1914-1918, ici, les morts pour la France ne se succèdent pas dans l'ordre décroissant des grades militaires, ni en respectant la chronologie des décès, ni par lieux des combats...
L'ordre alphabétique aurait donc été préféré et retenu.
Un ordre alphabétique relativement théorique si les lecteurs veulent bien prendre connaisance de la première suite de noms :


(Photo : JEA)

Dès le premier patronyme : ABRAHAM, pourquoi FREDERIC figure-t-il avant GEORGES, et ROBERT avant PAUL ?
La consultation de la base de données des "Morts pour la France" du ministère de la Défense, rend obsolète l'hypothèse selon laquelle les dates de naissance auraient été retenues pour fixer cet ordre.
En effet,
ABRAHAM Georges est né en 1892 ;
ABRAHAM Paul (du moins celui dont nous retrouvé trace) est né en 1891 ;
ABRAHAM Robert est né en 1881 ;
ABRAHAM Frédéric (même restriction que pour Paul) est né en 1892...

Pour la lettre initiale D, pas plus d'application stricte de l'ordre alphabétique qui aurait abouti à :
DELAU PAUL ;
DEMORT FERNAND ;
DESPREZ KLEBER ;
DEVALLEZ EDMONT ;
DEVALLEZ PAUL ;
DOLY GASTON ;
DRUART JULES ;
DUSSART HENRI.

Seules les lettres B et C (quatre noms) n'interpellent pas.

Ce formalisme posé, comment résumer le destin de chacun de ces morts à la guerre ?

- Abraham Georges, Adonis
né le 27 septembre 1892 à La Neuville aux Joûtes
soldat de 2e classe, 91 RI
tué au combat le 26 septembre 1914 à Vienne-le-Château, Marne.


(Fiche individuelle, ministère de la Défense).

- Abraham Paul
absent de la base de données des "Morts pour la France" du ministère de la Défense.


- Abraham Robert
né le 22 janvier 1881 à La Neuville aux Joûtes
adjudant chef, 2e Régiment de Dragons
tué au combat le 15 août 1915 à Souchez, Pas-de-Calais.


- Abraham Frédéric
absent de la base de données
mais celle-ci comprend deux fiches aux noms de deux autres ABRAHAM, "Morts pour la France". Leur naissance dans le Village impliquerait que le monument ait gardé leur souvenir :

- Abraham Maurice
né le 12 juin 1891 à La Neuville aux Joûtes
2e classe, 155e RI
mort de ses blessures de guerre, en captivité, le 29 août 1914.

- Abraham Oscar, Léon
né le 17 septembre 1892 à La Neuville aux Joûtes
2e classe, 106 RI
tué au combat le 16 novembre 1914, Région de Vaux, Meuse.

- Bernaille Désiré
né le 30 septembre 1882 à St-Michel (Aisne)
caporal, 19e Bataillon de Chasseurs
tué au combat le 6 septembre 1914 à Soisy-aux-Bois, Marne.

- Brochelard Ernest
?

- Carlier Alfred
né le 26 décembre 1890 à Sommeron (Aisne)
2e classe, 150 RI
tué au combat le 14 décembre 1915 dans les tranchées de Saint-Hilaire-le-Grand, Marne.

- Couty Léon, Auguste
né le 24 mars 1882 à la Neuville aux Joûtes
adjudant, 29e Bataillon de Chasseurs à pied
tué au combat le 10 septembre 1914 à Rembercourt-aux-Pots, Meuse.

- Devallez Paul, Ernest
né le 22 octobre 1883 à La Neuville aux Joûtes
1e classe, 91e RI
disparu au combat le 12 mars 1915 à Mesnil-lès-Hurlus, Marne.

- Devallez Edmond
?
(mais une fiche au nom de Devallez Félix : Bruay s/ Escaut).

- Desprez Kleber, Clovis
né le 27 juillet 1889 à La Neuville aux Joûtes
2e classe, 106 RI
tué au combat le 21 juin 1916, secteur de Tavannes, Meuse.

- Dussart Henri, Adonis
né le 3 février 1883 à Moslin (Nord)
2e classe, 348 RI
tué au combat le 9 juin 1916 au Nord de Fleury, Verdun, Meuse
tombe 1374 Nécropole nationale Douaumont.

- Delau Paul
?
(mais une fiche au nom de Delau Eugène Louis, Reims).

- Druart Jules, Marcellin
né le 20 mars 1882
mort pour la France
(fiche non consultable pour raisons médicales).

- Demort Arthur,Fernand
né le 16 juin 1894 à La Neuville aux Joûtes
sergent, 52e RI Coloniale
tué au combat le 16 juillet 1918 à Boursault, Marne.

- Doly Gaston
né le 29 octobre 1885
mort pour la France
"la fiche le concernant comportant des informations à caractère médical ne peut être communiquée".

Toute la lourdeur dépassée de restrictions apportées à la consultation d'archives et de documents en France est malheureusement illustrée par cette dernière fiche.
En janvier 2005, de nombreux historiens belges avaient déjà lancé un appel pour que le politique ne cède pas à la tentation d'instrumentaliser l'histoire mais se préoccupe plus de ne pas mettre ou laisser des chapes de plomb sur la recherche historique :

- "De même il serait urgent de revoir la loi sur la protection de la vie privée, législation qui a toute son utilité pour des documents et fichiers relatifs à des individus vivants, mais qui gêne considérablement les recherches historiques et les paralyserait totalement si elle était appliquée toujours et partout. Le sursaut pour la sauvegarde de toutes nos mémoires mondiales, nationales, régionales ou locales, nous ne l’attendons pas des grandes déclarations, des nouvelles initiatives législatives pour codifier l’histoire ou d’ambitieux programmes éducatifs, mais bien d’une politique efficace de transparence, d’accès aux archives et de respect pour l’autonomie et la liberté des chercheurs. Ne nous trompons pas de priorités : c’est bien dans ces domaines-là que les politiques doivent assumer leurs responsabilités."


1 commentaire:

MVC a dit…

Vos chroniques sont toujours aussi étonnantes et intéressantes. Quel plaisir vous procurez !