DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

vendredi 27 novembre 2009

P. 200. On n'a pas tous les jours deux cents pages...


Deux centième page...
Alors ?
Passer une brosse à reluire sur les déjà vieux cuirs des reliures ?
S'étourdir "de nard, d'encens, de cinnamome et de myrrhe" (Flaubert) ?
Essuyer ma plume, une larme, une tempête dans un encrier, le feu de vos commentaires, les plâtres ?
Jouer au panégyriste, mettre une redingote, monter dans l'auto de la suffisance, se griser en technicolor, s'endormir sur des lauriers enfarinés ?
Inviter un cirque, inventer des nuages ?
Pavoiser ? Dépaver ? Se pavaner ? Se désensabler ?
Même en se brûlant à peine les ailes aux deux cents bougies, plutôt en offrir quelques-unes, de ces bougies-photographies éphémères à d'autres blogs. Sans querelles des anciens et des modernes, des transparents et des trans-lucides, des marginaux et des pleines pages, des parcheminés et des paradoxaux...

Salut à tous ces blogs
qui ne sont pas des cages !



Amaryllis :
"Pourquoi Amaryllis ? C'est une fleur éclatante mais également le nom d'un papillon. Amaryllis est aussi une bergère chantée par Virgile dotée d'un sale caractère."
Rassembler les : "Bris de mots" .

Anita : "Et pourquoi donc que j'irais pêcher une bête qui ne m'a rien fait ?
Aller à : "La pêche à la baleine" .

Anna de Sandre : "Biffures chroniques".
Plutôt que de vous rebiffer, cliquer : ici.

Brigetoun : "dépassée - et pourtant s'essaie aussi à un jugement sur le monde, à sa petite échelle sur AUTOUR (via le profil)".
Au quotidien si singulier la : paumée.

Cactus homme lézard : "de cinéma en cinémas pour chiner-ciné voire ciné-chiner".
Vous plonger dans la salle noire : ainsi va la vis.

Chr. Borhen : "LETTRES LIBRES. Les carnets limbiques et littéraires de Christophe Borhen ou les errances d'un auteur (presque) anonyme, libertin postlibidineux..."
Jamais serviles, les : Lettres libres...

Clopine T. : "J'en suis encor' à m'demander, après tant et tant d'années, à quoi ça sert de vivre et tout, à quoi ça sert, en bref, d'êt'né (François Béranger)."
Pour-suivre les : Clopineries.

Dominique Hasselmann : "Le Chasse-clou"... "Et tout à coup ce filet d'eau sur un volcan, la chute mince et ralentie de l'esprit." (Antonin Artaud, "Le Pèse-Nerfs".
Ouverture de : Chasse-clou.

Elisabeth.b : "Plantes des jardins et des chemins".
Pour vous mettre au : vert.

Frasby : "carnet de notes et images de certains jours".
Les musiques et illustrations de ce : carnet.

Saravati : "Les petits délires... De ces petits touts qui ne mènent à rien ... De ces petits riens qui englobent tout ..."
Partager les : délires.

Sylvie : "Lectures et autres... Livres lus, envie de lire..."
Encore et toujours : lire.

Tania : "Textes & prétextes. Notes et lectures d'une Bruxelloise."
Embarquement des voyageurs (masc. gr.) pour : Bruxelles.


Zoë Lucider : "L'arbre à Palabres... « La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil. » René Char".
Auprès de cet : arbre.


Les cires de ces bougies-photographiques (toutes JEA / DR) proviennent de :

- mon village, Jardeheu, Beaumont, Villefranche, Noyers sur Serein (non pas une fois mais deux, à la belge), Issigeac, Honfleur, le Ventoux, Chausey, la forêt de St-Michel en Thiérache, le jardin de Sucol, Fécamp, Landouzy.

Mais combien d'autres blogs passionnants, eux aussi, parmi les liens (colonne de droite) ou aux bons hasards des navigations sur la toile... Enfin, ce billet marque un simple anniversaire, il n'a pas vocation à devenir un dico.


26 commentaires:

brigetoun a dit…

me voici en beau lieu et belle compagnie - merci

Saravati a dit…

Le parfum de la cire nous enrobe et nous charme.
Merci pour cet hommage qui est aussi le vôtre !
Et que votre plume continue à disperser ses filaments sur la toile habillée par vos soins !

D. Hasselmann a dit…

Lire son nom dans un panégyrique, comme dirait Debord, écrit et choisi par vous, c'est un honneur, mais pas une plaque commémorative, j'espère !

Mais c'est votre blog qui devrait, lui aussi, figurer dans cette liste à la Eco ou à la JEA... vous êtes un spécialiste (historique) de haute tenue.

Les Ardennes vous doivent, elles aussi, une fière chandelle !

Dominique a dit…

Petite festivité bienvenue
plaisir de retrouvé ici des blogs connus mais aussi des tentations à découvrir
Votre blog est un trésor, une mine donc normal de présenter un peu vos pépites !!!

clopine trouillefou a dit…

EH BIEN MERCI JEA !

Et bonne vent pour votre croisière blogosphérique (mais attention, il y a des écueils cachés).

Très bonne journée à vous

Clopîne

frasby a dit…

Des bougies qui ouvrent des fenêtres - a t-on déjà vu chose pareille ? ;-) Vous êtes incroyable JEA ! tant de beaux domaines sur un plateau ! Vous allez vous attirer les foudres des "lauriers enfarinés" (gare !) vous leur faites un sacré pied de nez, (ça ne sera pas la première fois !) quel toupet ! Tout ça est extra à découvrir ! un beau cadeau. D. Hasselmann a raison, il y a un oubli on dirait... (Où est le bureau des réclamations ?). C'est injuste ! Vous devriez être sur la liste ! En ce jour "pas ordinaire" (vos jours ne le sont jamais), je vous souhaite d'autres belles pages pour la suite. Votre domaine est devenu incontournable d'une qualité et tenue rare. J'ajouterai "un grand bravo" ! (ça ne vous gêne pas "un grand bravo" ?) Avec fanfare, majorettes, chorale des inconditionnels. Danses du Nagra, petit vin blanc, tonnelles, le bouquet de fleurs des champs offert par la marchande de chapeaux (très émue) et l'éternel clin d'oeil complice de la Beuquette (dans tous ses états ;-)...

Merci à vous !

Anonyme a dit…

Félicitations, cher JEA, pour ces 200 pages, toujours belles, pas toujours rigolotes mais toujours tellement intéressantes. Je ne suis certes pas complètement inculte ou idiote mais j'y apprends toujours quelque chose.
Pour les anniversaires, on dit "ad multos annos". Je t'embrasse et je dis à ton blog : "ad multas paginas". Moi, mon anniversaire, c'est demain (63 ans).
Edith, de Namur

Elisabeth.b a dit…

Oh quel honneur bonheur ! Pour l'anniversaire de vos deux cents pages, je ne vous offrirai pas de fleurs. Mais l'image émouvante d'un l'herbier. Celui d'une très grande dame : Rosa Luxembourg.
Trois feuilles séchées avec soin. Celles d'une molène blanche. Inscrits à gauche de la page, le nom botanique de la plante Verbascum lychnitis une date : 15 octobre 1918. Breslau en octobre 1918...

De cette femme si exceptionnelle on a souvent une image un peu figée. Elle qui aimait tant la vie. Dans ce passage, de sa prison elle se moque tendrement de l'humeur chagrine d'une amie :

« Chérie, ne sois pas abattue, ne vis pas comme une petite grenouille terrorisée. Regarde, nous avons à présent – du moins ici – des journées de printemps si splendides et douces, les soirées sont tellement belles avec cette lune argentée.
Je ne m'en lasse pas quand dans l'obscurité je fais ma promenade dans la cour de la prison (je sors exprès le soir, pour ne plus voir les murs et ce qui est autour).
Lis quelque chose de beau ! As-tu de bons livres en ce moment ? Écris-moi ce que tu lis, je t'en prie, je t'en enverrai peut-être, ou au moins, te conseillerai quelque chose de beau qui revigore.
»

Lettre à Louise Kautsky.

Plantes compagnes, les trois feuilles de molène blanche sont ici ici

Elisabeth.b a dit…

Oh je ne me suis pas relue et j'ai laissé des coquilles.
Veuillez accepter des excuses, en forme d'œuf, naturellement.

Tania a dit…

Bel anniversaire, Mo(t)saïques !

Cher JEA, toute votre délicatesse est dans ce gâteau de mots partagés. Ravie et honorée de figurer parmi vos invités.

La mosaïque est assemblage, votre blog, carrefour, rond-point, quai de gare, croisement, chemin de crête ou de traverse, poste d'aiguillage, sentier, poteau indicateur. Point de rencontre de l'espace et du temps, des mots et des hommes.

Merci.

anita a dit…

Oh merci, merci!
Je vais, grâce à vous, jouer à saute-bougies en retenant mon souffle!

Anna de Sandre a dit…

Bravo pour ces 200 pages et merci pour l'honneur que vous me faites. Dîtes, je suis raide dingue de la photo du chat sur l'escalier devant la maison. Dans ma tête j'habite précisément dans cette photo. Est-elle de vous ?
(Pis c'est le portrait craché d'un de mes chats)

claire a dit…

Oh !! que vos photos sont belles et à l'image de vos superbes blogs invités que je connais bien (presque tous, bientôt tous;-)... Les lire ici chez vous avec du soleil dans l'oreille et puis du silence, celui que demande votre blog parfois si douloureux, c'est nous faire partager avec vous ces 200 pages comme un cadeau très précieux. Un immense MERCI.

JEA a dit…

@ Gentes dames et vous mes cires,

excusez-moi d'avoir négligé de laisser des empreintes digitales bien lisibles sur chacune de ces photos. Tous ces bouts de bougies proviennent de ma chambre noire. Heureusement, celle-ci est nomade, elle aussi...

Amaryllis a dit…

Merci beaucoup. Je suis en très bonne compagnie car ce sont des blogs que je côtoie très souvent.
Pardon, car je ne m'exprime pas souvent mais je vous lis depuis très longtemps et avec beaucoup d'attention.
Merci encore E la nave va

noel a dit…

Here comes the sun...

Cactus , ciné-chineur a dit…

merci à vous , trop gentil , longue vie à vous JEA/JEA vous êtes un homme bel et bon et je pèse mes maux !

Cactus , ciné-chineur a dit…

en plus c'est vous qui avez trouvé : " Ciné-chiner"
je vous dois beaucoup !
Sissi !

kris a dit…

Jolie, cette palette de couleurs ! ;-)

zoé lucider a dit…

Cher JEA, vous êtes un vagabond précieux et malicieux. Cette façon de fêter vos deux cents pages est d'une grande délicatesse et je suis très touchée d'apparaître ici avec tous ces valeureux. Merci, ce joli vent de tendresse est revigorant

zoé lucider a dit…

J'oubliais, les photos sont comme toujours somptueuses

Tolérance a dit…

MERCI ET ENCORE BRAVO POUR TOUT CE QUE VOUS FAITES.TRES , TRES LONGUE VIE à VOUS et à la 10000000000 ème page ,ECHEANCE à PERTE DE VUE……………

sylvie a dit…

200 pages superbes, pour un bloganniversaire que je suis ravie de partager.

Tania a dit…

Je reviens sur vos photos, pour leur rendre hommage: l'escalier au chat, la maison dans les arbres, les sillons dessous, le tronc creusé par le temps...
Et ce jeu d'intérieur/extérieur de votre chaleureuse bannière. Vivat!

Elisabeth.b a dit…

Ah le chat de la voisine ♪♪♪

Chr. Borhen a dit…

Merci à vous.