DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

jeudi 17 juin 2010

P. 298. Ardennes françaises : Mai 1940

.
Couverture de Simon Cocu : "L'évacuation - 12 mai 1940" (DR).

N° 111 - Juin 2010 de
Terres Ardennaises :

Mai 1940

Sommaire des 104 pages :

- "Planifier l'exode" : l'évacuation des Ardennes en mai 1940 voulue par les pouvoirs publics.
Nicolas Charles.

- Un certain 13 mai 1940 à Monthermé.
Hubert Bureau et Nicolas Charles.

- Stauffenberg à Monthermé.
Christian Marry.

- Mai 1940 : Ernst Jünger à nouveau dans les Ardnennes !
Christian Marry.

- Une normalienne dans l'exode.
Marie-Thérèse Berger.

- L'évacuation de Mouzon, 10 au 12 mai 1940.
Anne François.

- L'exode un peu particulier des habitants d'Evigny.
Jacques Lambert.

- Quelques enfants dans l'exode.
Jacques Lambert.

"Ils" sont revenus avec leur cortège de ruines. Voir page 12, sans réf. (DR).

- Le lieutenant Henri Manceau en l'an 40.
Henri Manceau. Carnets de guerre annotés par Gérard Giuliano.

- Journal de Charles Lambert. De Nouzonville à Saint-Jouin-sous-Châtillon. Extraits.
Charles Lambert.

- L'été 1940 à Thin-le-Moutier.
Jean Diel.

- Les parlementaires ardennais et le vote historique du 10 juillet 1940.
Gérard Giuliano.

- Retour sur le 10 juillet 1940... et sa suite.
Simon Cocu.

- Les Ardennes dans les synthèses des rapports mensuels des préfets en zone occupée : 1940.
Jean-Emile Andreux.

- Mes souvenirs de la guerre 1939-1945.
Claudette Picot (Témoignage recueilli par Marie-France Barbe).

- Le Frontstalag.
Michel Meissneir.

- Un récit émouvant d'une amitié franco-allemande, née dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale.
Interview pour Terres Ardennaises.

Mouzon, p. 22, Ph. M. T. C. (DR).

Jacques Lambert :

- "... Nous souhaitions que l'essentiel des articles de cette revue soit consacré à la population civile. Nous racontons donc ces départs des villes et des villages, ces longs périples pour gagner les départements d'accueil, ces bombardements meurtriers, cette débrouillardise nécessaire pour s'en sortir, ces aides reçues pour atténuer les malheurs... Nous évoquons la vie des réfugiés en Vendée, dans les Deux-Sèvres et ailleurs, réfugiés qui ne souhaitent souvent qu'une chose : revenir chez eux le plus vite possible, en rusant s'il le faut. Un "chez eux" où manque un prisonnier, habitant quelque part en Allemagne, mais il est d'autres prisonniers en Ardennes !
La vie dans le département est difficile : nous le découvrons à Mohon et Thin-le-Moutier et nous en comprenons la raison essentielle à travers l'analyse des rapports des préfets : Les Ardennes constituent une sorte de grenier à nourriture confisqué au profit de l'occupant et de ses armées."
(Extrait de l'introduction, p. 1)

En quelques mots...

- Nicolas Charles décrit le pourquoi et le comment d'un plan de repli des Ardennais en cas de nouvelle invasion, plan "tombé à l'eau"".
- Hubert Bureau et Nicolas Charles soulignent, à travers l'exemple de Monthermé, "les nombreuses erreurs" d'un état-major français, celles-là mêmes qui débouchèrent sur un "rapide effondrement".
- A travers le journal de guerre d'Ernst Jünger, Christian Marry retrouve les souvenirs de son "passage" dans les Ardennes.
- En juin 1939, Marie-Thérèse Berger est reçue au concours d'entrée à l'ENF de Charleville. Sur 200 candidates, elles sont 25 admises... En 1940, la guerre entraîne l'exode de la jeune normalienne.
- "Que s'est-il passé à Mouzon dans les heures précédant l'évacuation ? Dans quelles circonstances les habitants ont-ils quitté la ville ?". Anne François apporte ses réponses.
- Jacques Lambert recueille les souvenirs de huit habitantes d'Evigny sur leur exode.
- Les premiers réfugiés sont... des Belges. Puis l'ordre d'évacuation touche les Ardennais de France. Départs à pied, avec brouettes, charrettes, poussettes... Ou encore à vélo. Quand ce n'est pas par train, ou pour d'aucuns en voiture. Les mitraillages et les bombardements font des victimes sans discernement. Autant de témoignages rassemblés par Jacques Lambert.
- L'exode par les yeux des enfants de moins de 14 ans, une synthèse de Jacques Lambert.
- Le lieutenant Henri Manceau dans ses carnets à la date du 18 mai 1940 : "Impression que Gamelin va être limogé : s'il a laissé inoccupée la ligne de la Meuse !!! à fusiller."
- Autre journal, celui d'un civil, Charles Lambert (de nationalité belge mais patriote... français). De Nouzonville à Saint-Jouin-sous-Châtillon. Du monde du travail en usine aux forêts et champs.
- Jean Diel s'attache à Thin-le-Moutier pour "cette période de flottement allant, grosso modo, de mai à septembre 1940".


Monthermé, p. 7, Ph. Coll. part. (DR).

- Le 10 juillet 1940, vote à Vichy pour substituer l'Etat français à la République. Méticuleusement, Gérard Giuliano répond à ces questions : "Quel a été le choix des six parlementaires ardennais présents à Vichy ? Et pourquoi trois autres parlementaires n'ont-ils pas pris part au vote" ?
- Grâce à Simon Cocu, plongée dans des archives de Maurice Voirin, député SFIO des Ardennes et maire de Mohon : "Dès le lendemain de l'assemblée, démentant la loyauté que les augures lui prêtaient, Pétain a trahi. Fut-ce l'effet d'une ambition sénile démesurée ou l'oeuvre d'un entourage pénétrant par effraction dans les rouages de l'Etat ?"
- Claudette Picot se confie à mon amie Marie-France Barbe. Exode et "une autre vie... celle de l'occupation".
- Le Frontstalag 190, celui de Charleville, sort de l'oubli grâce aux recherches, aux documents et aux illustrations de Michel Meissner.
- Ce n° 111 se clôture sur une présentation du récit signé par François Potier et intitulé : "La Clé de la Grange" (Ed. Cheminements - L'àpart Buissonnère). "Une tranche de vie... d'un ardennais de pure souche... prisonnier de guerre... et la famille de fermiers allemands chez qui il allait, chaque matin, manier la fourche ou soigner les bêtes."

Prix de vente de ce semestriel : 11 Euros.
Règlements à l'ordre de
Terres Ardennaises
CCP Châlons 3855-23-X

Terres Ardennaises
6 rue des Sources
08000 Charleville-Mézières
http://terres.ardennaises.free.fr
terres.ardennaises@free.fr

.

3 commentaires:

brigetoun a dit…

bravo pour la durée de cette revue - bravo pour la conscience que gardent les ardennais

Danièle Duteil a dit…

Le rôle de l'historien... très intéressant ce sujet 2010.

MH a dit…

L'Exode... de tous les temps et de tous les lieux à cause de la folie humaine.
Heureusement Renée Dyane est là pour la chanson;-)