DANS LA MARGE

et pas seulement par les (dis) grâces de la géographie et de l'histoire...

mardi 1 juin 2010

P. 290. Une fourmi, un poisson rouge, un renard, un crapaud, des irondailes, un agneau, un chien, un coucou, une araignée, un merle, une baleine, un ver luisant... et pas de raton laveur.

.

Tournesol avec un noeud papillon (Ph. JEA / DR).


Auriez-vous déjà rencontré


Une chauve fourmi
peut-être même albinos
et se prenant pour un lion ?

Un poisson rouge neurasthénique
dans le local
d’une maison du peuple ?

Un renard toujours
en retard d’une histoire
à accoucher dehors ?

Un crapaud qui joue
sa peau pour se costumer
en tambour majorette ?

Des hirondailes se délectant
des pépins dérobés
aux orages oranges ?

Obligés de respecter l'étiquette (JEA / DR).

Un agneau passé
au doigt d’un horizon
exilé exalté ?

Un chien borgne
dévalant mieux une colline
que deux ruisseaux aveugles ?

Un coucou ayant perdu
son horloge en forêt noire
et pondant des échos ?

Araignée surprise alors qu'elle donne un coup de fil (Ph. JEA / DR).

Une araignée ni du matin
ni du soir
mais peintre du dimanche ?

Un merle alors
joueur d’harmonica
et amateur de grivoiseries ?

Une baleine vous obligeant
à ouvrir un parapluie
pour vous protéger de son haleine ?

Un ver rattrapé par
feu son passé
peu reluisant ?

Il attend les cerises (Ph. JEA / DR).


.

22 commentaires:

brigetoun a dit…

le poisson rouge je crois, l'araignée je ne le li ai pas demandé

Saravati a dit…

Quel zoo à ciel ouvert fantaisiste !
Ces couleurs boostent et déboussolent !
JEA, rendez-nous notre soleil au lieu de le faire tourne-noyer.

JEA a dit…

@ brigetoun

encore faut-il retrouver les vestiges d'une maison du peuple pour que le poisson rouge bouge......

JEA a dit…

@ Saravati

par cette météo, des photos dans sa tête plutôt qu'en extérieurs (enfin rieurs, façon d'écrire)...

MH a dit…

Ce billet est un vrai bijou ! Un petit soleil... je vous l'emprunte avant qu'il ne s'envole vers des cieux plus cléments, je peux ?

JEA a dit…

@ MH

Il est frais ce poisson de juin, je vous en prie, emportez-le, dans une feuille de chou par exemple...

zoé lucider a dit…

Ah JEA, un délice du matin, du son et lumière éblouissant. Celui qui guette les cerises, j'ai le même qui me nargue tous les matins, c'est dire si je l'ai rencontré. Je produis des sons épouvantables, il s'enfuit et revient peu après quand tout est calme. Merci pour la visite de votre zoosphère.
Je pars pour quelques jours au Luxembourg. C'est à deux pas de chez vous non ?

JEA a dit…

@ zoé lucider

s'il fallait en croire Michelin, 193 km...

Danièle Duteil a dit…

Une poésie d'une fraîcheur et d'une légèreté telles qu'elle vous met le sourire aux lèvres pour la journée.

Tania a dit…

Rencontré un poète dans la toile d'araignée peinte par le merle moqueur.

JEA a dit…

@ Daniel Duteil

si c'est de la poésie, elle est un peu brute à côté de vos haïkus...

JEA a dit…

@ Tania

et, à l'horizon, pas un bouffi sanglier manipulateur et voleur d'identités...

colo a dit…

Un tournesol sur son trente-et-un...Délicieuse poésie du soir aussi.

JEA a dit…

@ colo

vous vous remettez de l'expulsion-punition collective par le Courrier international de tous ses blogs ?

Vérité a dit…

Belle prose et merveilleuses images sur ce billet. En vous lisant, on oublie ce soleil bien capricieux et ce printemps morose, mais heureusement que vous êtes là pour nous remonter le moral, vous nous donnez un peu de gaité et du baume au cœur. Encore et toujours merci pour ces ondes positives que vous nous transmettez.

D. Hasselmann a dit…

A propos de ce joli inventaire qui fait un peu penser à Prévert, on remarquera que la petite fille du poète s'appelle Eugénie Bachelot-Prévert.

J'ignore si elle est parente avec la ministre des Sports, mais elle ne manque pas de toupet.

http://lemonde.fr/culture/portfolio/2010/06/01/la-collection-jacques-prevert-mise-aux-encheres-a-paris_1366200_3246.html

colo a dit…

Oui, ça va mieux, merci JEA. La colère est génératrice d'énergie: textes sauvegardés et installation imminente à un endroit plus "accueillant", (moins grincheux disiez-vous).

JEA a dit…

@ Vérité

en réalité, je ne riais pas vraiment en écrivant ces quelques mots mais leur lecture semble unanimement prise avec le sourire... ce billet est donc plus chouette qu'effraye...

JEA a dit…

@ D. Hasselmann

c'est marrant mais hier en lisant sur le site du Monde que Prévert allait être dispersé aux mauvais vents, j'ai pensé imémdiatement à votre blog

déjà que le "musée" Prévert dans le Cotentin n'a d'intéressant que sa façade (à proximité, le "jardin" est payant)
voici une descendante qui vend Prévert en se demandant si elle ne va pas, elle aussi, créer un autre musée
cherchez la cohérence

JEA a dit…

@ colo

ils s'imaginent indispensables et tout puissants au Courrier ?
vous avez raison, quand un serveur vous maltraite, autant émigrer vers des cieux plus cléments

Danièle Duteil a dit…

La petite-fille de Prévert est tombée sur la tête...

"la clef des songes
affolée
dans la serrure rouillée
de la réalité"

Jacques Prévert, "Soleil de nuit" : "Imaginoires", Ed. Gallimard, 1980.

JEA a dit…

@ Danièle Duteil

merci à vous pour ce soleil noir...

il est parti faire le Jacques ailleurs mais des souris attirées par l'odeur de l'argent, rongent ses manuscrits...